Rencontre avec le Réseau Mémoires – Dimanche 13 septembre – Alternatiba Toulouse

« Les artistes sont-ils des passeurs de mémoires? »

« Chacun de nous a besoin de la mémoire de l’autre, parce qu’il n’y va pas d’une vertu de compassion ou de charité, mais d’une lucidité nouvelle dans un processus de la Relation. Et si nous voulons partager la beauté du monde, si nous voulons être solidaires de ses souffrances, nous devons apprendre à nous souvenir ensemble. »
Edouard Glissant, Philosophie de la Relation.
Dimanche 13 septembre 2015, le Réseau d’acteurs de la Mémoire en Midi-Pyrénées participe au forum Alternatiba Toulouse en proposant un temps de débat et d’échanges au sein du village « Art et Culture ».
De 17h à 19h, avec des membres du réseau*, nous échangerons les expériences autour d’initiatives mémorielles, nous discuterons du rôle des artistes et des expressions culturelles dans les enjeux de transmission et de mémoire, et de la nécessité à inscrire ces questions de mémoire dans les préoccupations alternatives et citoyennes.

*Tactikollectif, Compagnie de Théâtre l’Ecoutille, ESMA (Echanges et Savoirs, Mémoire Active), et d’autres…

Alternatiba, c’est quoi ?

alternatiba-toulouseAlternatiba Toulouse est une initiative citoyenne s’inscrivant dans les événements de sensibilisation à la COP 21, la réunion internationale sur le climat, qui se déroulera à Paris en décembre 2015. Ce mouvement est né à Bayonne en octobre 2013 et, à ce jour, 50 villes françaises préparent ou ont organisé un Alternatiba. Impulsé en mars 2014 par un collectif d’associations, Alternatiba Toulouse a rapidement mobilisé un nombre croissant de citoyennes et de citoyens, jusqu’à atteindre une centaine de personnes impliquées dans l’organisation et quelques 400 bénévoles. Loin des discours catastrophistes, Alternatiba présente des solutions concrètes à la crise écologique, sociale et économique et s’engage dans la transition vers une société plus équitable et respectueuse de l’environnement. Ces solutions réalistes, à la portée de tous et qu’il est urgent de mettre en œuvre, nous permettent de préserver notre environnement et donc de reprendre le contrôle de nos vies et de notre avenir. Le mouvement Alternatiba, pourvoyeur d’espoir, est appelé à perdurer après les 12 et 13 septembre, au-delà même de la COP 21, afin de faire entendre la voix du bon sens et de la raison.
Alternatiba est organisé en « villages » thématiques, et c’est dans le cadre du village « Art et Culture » (Espace Projection et Débat) que se tiendra cette rencontre.
Présentation : Pour rompre avec l’habitude d’être univoque, de réduire les êtres et les choses à des catégories, à des fonctions, à des rôles, l’art et la culture nous ouvrent à d’autres mondes en nous faisant vivre des expériences, ils permettent de saisir la réalité dans ses multiples facettes et favorisent la diversité de penser et d’agir. Ils permettent une plongée dans l’inconnu, vers « l’autre ». L’art et la culture par leurs vecteurs et aussi par leur économie deviennent miroirs et lumineux outils de foisonnement de l’espoir et de sa concrétisation.
Par l’art et la culture nous pouvons nous appuyer sur les convergences qui nous rapprochent, faire mémoire, entrer en connivence avec ce qui nous fonde.
Le réseau d’acteurs de la mémoire en Midi-Pyrénées ?

Depuis plus de vingt ans, nous sommes un certain nombre, à Toulouse et en Midi-Pyrénées, à nous engager dans des démarches et actions mémorielles donnant lieu à des productions variées : livres, films, disques, rencontres, spectacles, etc… De ces initiatives s’est constitué un réseau des acteurs de la mémoire à Toulouse et en Midi-Pyrénées, qui réunit depuis 2011 différentes structures et personnes issues des champs associatifs, culturels, universitaires, artistiques et du travail social.

Dans ce réseau, certains s’attachent à la mémoire des univers urbains et de la ville, d’autres à celle des mondes ruraux et des villages ; certains privilégient des approches individuelles autour de témoignages, portraits, parcours de vie, d’autres mettent en lumière des mémoires plus collectives ou mobilisent des dimensions plus politiques en mettant l’accent sur l’immigration et l’égalité des droits. Tous portent, directement ou indirectement, une volonté de transformations sociales en faveur et en association étroite avec les personnes porteuses de ces mémoires.
En abordant l’histoire et les mémoires populaires de l’immigration et des territoires, ce réseau a pour finalité non seulement de partager un espace de réflexions et de ressources, mais également de capitaliser et valoriser les initiatives et productions à travers une recherche de reconnaissance de ces mémoires, ainsi que leur inscription dans notre patrimoine commun.

Plus d’infos sur le village « Art et Culture » et sur ce qui s’y passera

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.